Métiers de l'industrie des peintures, enduits et vernis

Tag Archives: peinture

BASF analyse la répartition des couleurs automobiles 2018

Avec le «Rapport sur les couleurs BASF pour les revêtements OEM pour l’industrie automobile», la division revêtements de BASF fournit une analyse globale de la répartition des couleurs sur le marché automobile en 2018. Les couleurs achromatiques – blanc, noir, gris et argenté – dominent toujours les routes. Ils couvrent près de 80% des voitures produites dans le monde. Le blanc est la couleur la plus populaire parmi eux. Plus d’un véhicule sur quatre en Amérique du Nord et près d’un véhicule sur trois en Europe sont peints en blanc, tandis qu’en Asie Pacifique, ils sont plus nombreux qu’un véhicule sur deux. La popularité de l’argent a légèrement diminué par rapport à l’année précédente.

Le bleu est le plus populaire parmi les nuances de couleurs, suivi du rouge. Ces couleurs chromatiques tendent à être plus populaires dans les segments de véhicules plus petits, tels que les voitures compactes et sous-compactes. La quantité globale de teintes chromatiques diminue de manière significative dans les segments plus grands. Ici, il y a eu une augmentation considérable du noir et blanc par rapport à l’année précédente.

Les effets créent de nouvelles variations de couleurs en Europe

Près d’une voiture sur cinq en Europe est peinte en gris. La couleur a remplacé le noir en tant que deuxième couleur la plus populaire. Les acheteurs peuvent choisir parmi plus de 110 variantes allant du gris clair au anthracite métallisé foncé. Blue offre encore plus d’options. Environ 140 nuances font du bleu l’espace colorimétrique le plus diversifié de la région. Avec une part de 11%, il a dépassé l’argent en 2018, devenant la quatrième couleur la plus souhaitée en Europe.

Un effet métallique ou nacré contribue également de manière significative au look unique d’une voiture. En 2018, les deux tiers de tous les véhicules étaient finis avec un revêtement à effet. Plus la voiture est grande, plus il est probable qu’elle ait été peinte avec un effet. Les couleurs sombres telles que le noir et le gris sont principalement formulées pour avoir un effet métallique, les couleurs claires étant principalement des nuances unies. «Le paysage des effets de revêtements automobiles évolue continuellement et est façonné par des idées nouvelles et inspirantes», a déclaré Mark Gutjahr, responsable de la division Automotive Color Design Europe de la division Coatings de BASF.

Le blanc est le plus populaire en Asie-Pacifique mais les couleurs chromatiques gagnent en importance

Le blanc est plus populaire en Asie-Pacifique que dans toute autre région. 53% de toutes les nouvelles voitures sont blanches. La popularité de la couleur a considérablement augmenté par rapport à l’année précédente. Parmi les couleurs chromatiques, le rouge reste le choix le plus populaire. Le bleu, cependant, réduit l’écart. Une observation intéressante est que le brun reste particulièrement populaire auprès des VUS mais a montré des signes de ralentissement, ce qui indique que son importance dans ce segment a peut-être disparu.

Les acheteurs de voitures de la région Asie-Pacifique associent de plus en plus leurs préférences de couleurs à leurs attitudes et à leurs modes de vie. Par exemple, la demande de noirs métalliques et étincelants a augmenté dans plusieurs segments de la carrosserie. Même dans les voitures sous-compactes, l’argent et les gris aux effets éblouissants deviennent de plus en plus courants. Cela se voit sur le marché chinois, où une palette de couleurs plus large est apparue. «La diversité des couleurs chromatiques est évidente, avec des nuances de rouge, de bleu, de jaune, de brun et d’or apparaissant dans presque tous les segments. Les consommateurs chinois affichent volontiers leurs goûts coloristiques plus que par le passé », a déclaré Chiharu Matsuhara, responsable de Automotive Color Design Asia Pacific.

La diversité des couleurs achromatiques actuelles en Amérique du Nord offre un regard sur l’avenir

En 2018, les produits achromatiques sont restés les couleurs automobiles les plus populaires en Amérique du Nord, représentant environ 75% de la production du marché. Parmi les couleurs achromatiques, le blanc conserve sa position de leader. Outre les teintes achromatiques, les consommateurs ont continué à manifester une affinité croissante pour le rouge, en particulier dans les segments des camionnettes et des voitures de sport. La diversité des espaces de couleur bleue est restée pratiquement la même par rapport à l’année précédente.

Au cours des dix dernières années, les véhicules utilitaires multisegments (VUL) se sont imposés comme un segment dominant des véhicules en Amérique du Nord. Les CUV combinent les qualités des véhicules utilitaires sport (VUS), comme la sécurité et le confort de conduite, à d’autres avantages tels que la consommation de carburant et offrent donc des fonctionnalités attrayantes à un large éventail de conducteurs. Le blanc est la couleur la plus populaire dans ce segment, suivi du noir et du gris. Les bleus et les rouges sont presque aussi désirés par les acheteurs de voitures. «En ce qui concerne le revêtement de grandes surfaces pour le segment des CUV, l’industrie cherche à donner une expression visuelle appropriée de l’usage perçu du véhicule et à la relier à l’image de la marque», a déclaré Paul Czornij, responsable de la conception de la couleur automobile pour BASF North America.

Compétence tendance et concepts de couleurs innovants

La division revêtements de BASF a une excellente compréhension de la tendance des matériaux et des couleurs, et l’utilise pour prédire quelles couleurs joueront un rôle clé sur le futur marché de l’automobile. Chaque année, les concepteurs de la division Coatings créent Automotive Color Trends, une collection innovante de 65 nouvelles couleurs basée sur des recherches approfondies et une analyse approfondie des tendances mondiales et des changements culturels qui influenceront les couleurs de l’automobile dans les trois à cinq prochaines années.

Couleur et durabilité

Intégré à ses innovations en matière de conception des couleurs, BASF propose une gamme de solutions de revêtements durables pour l’industrie automobile. Parmi ceux-ci figurent des revêtements qui permettent une application raccourcie et un processus de durcissement capable de réduire les émissions de CO 2jusqu’à 20%, des couches de base à base d’eau qui répondent à une réglementation mondiale stricte visant à minimiser la teneur en composés organiques volatils (COV), ainsi que des revêtements avec une fonctionnalité de gestion de la température de sorte que la surface de la voiture ne chauffe pas autant que les revêtements conventionnels, minimisant ainsi l’accumulation de chaleur à l’intérieur.

Source

En Allemagne, l’ingénierie verte a le vent en poupe

Outre-Rhin, la politique énergétique, qui se veut résolument écologique, se traduit aussi par la formation des ingénieurs, de plus en plus spécialisée en matière de protection de l’environnement.

En Allemagne, la protection de l’environnement ne se ­conçoit pas sans l’aide de la technique. Son industrie a démarré très tôt les recherches sur les procédés de réduction de la consommation d’énergie, des énergies renouvelables, de la protection thermique des bâtiments ou encore du tri des déchets.

Ce qui était une niche à la fin des années 1980 s’est transformé en un secteur de pointe pour le made in Germany. Signe des temps, Andreas Rade, le lobbyiste en chef du syndicat des constructeurs de machines et d’installations industrielles (VDMA), qui regroupe 3 200 entreprises et occupe un million de salariés, est l’ancien directeur de cabinet de Renate Künast, longtemps présidente du groupe parlementaire du parti des Verts au Bundestag.

Les neuf plus grandes universités techniques (TU) du pays ont des cursus d’ingénieur spécialisés dans l’ingénierie environnementale. Celle de Munich (TUM) et l’Université technique de Rhénanie-Westphalie (RWTH), à Aix-la-Chapelle, sont les plus réputées dans ces domaines.

« Technologies transversales »

A Aix-la-Chapelle, le cursus mêle compétences techniques et formation en sciences économiques et en droit. « Chaque développement technique devra à l’avenir être considéré sous l’aspect environnemental et son ­impact environnemental devra être analysé, précise un porte-parole de la RWTH. ­Dans le même temps, une communication compétente avec les décideurs, par exemple politiques, devient déterminante. Les sciences de l’ingénierie environnementale se distinguent des autres disciplines techniques parce qu’on ne peut pas les considérer uniquement sous l’aspect technique. »

Source

Le magazine de la FIPEC fait peau neuve pour le 20e numéro

La FIPEC vient de plessentiel n20 400xublier le 20e numéro de son magazine. Et pour son changement de dizaine, L’Essentiel fait peau neuve. De nouvelles rubriques font leur apparition, d’autres sont étoffées pour donner plus de place à l’actualité, aux experts et au partage d’expérience via des témoignages. La Une est consacrée à la lipochimie. Partie intégrante de la bioéconomie, la lipochimie apporte des solutions innovantes et représente une importante ressource de performances techniques, sanitaires et environnementales. Le dossier met en exergue le potentiel de cette composante de la chimie du végétal pour les industries adhérentes de la FIPEC. La nouvelle rubrique Compétences fait la part belle à la formation et la quête des talents. Parmi les sujets traités : la présentation du Master européen de l’ITECH, un tour d’horizon des initiatives de la Fédération auprès des écoles ou encore la présentation de la nouvelle Commission Enseignement-Formation. Pour couvrir une actualité dense, la rubrique Planète Industrie a été remaniée. Relais du dynamisme et de la mobilisation de l’écosystème industriel, cette partie propose une tribune à La Fabrique de l’Avenir qui porte un discours visionnaire qui projette de réhabiliter l’industrie auprès du grand public. Enfin, ce numéro revient sur la journée FIPEC de juin dernier, dont le thème de la table ronde était « l’innovation, moteur de la mobilisation dans l’entreprise ». Une édition marquée par la participation de plus de 200 personnes et l’intervention du Président du MEDEF, Pierre Gattaz. Lire le magazine Crédit photo : FIPEC

Génération Industrie Peinture lance sa newsletter

Pour fêter son premier anniversaire, le site Génération Industrie Peinture lance sa newsletter ! Faire découvrir l’industrie des peintures, ses débouchés et les professionnels qui y gravitent aux jeunes en quête d’orientation, tel est l’objectif de ce nouveau support ! N’hésitez pas à vous abonner ! 

Télécharger la newsletter

Le Livre Vert du SIPEV était sur EQUIP AUTO

Le Livre Vert du poste peinture de l’atelier carrosserie du SIPEV* a récemment fait évolué son contenu en diversifiant ses outils de diffusion pour faciliter son accès aux professionnels et généraliser les bonnes pratiques. Ses partenaires** (CNPA, GARAC, FEDA et FNAA) en ont fait la promotion lors du salon EQUIP AUTO, sur leurs stands respectifs et sur le plateau TV dédié à l’atelier carrosserie.

Poste peinture : l’équipement de la carrosserie

C’est sur ce thème que Frédéric Pflanz (PPG) et Christophe Coin (Akzo Nobel) sont venus présenter le Livre Vert du poste peinture de l’atelier carrosserie du SIPEV. En partageant informations, conseils d’experts, règles de l’art, astuces et innovations techniques, cet outil aide les carrossiers à appliquer la réglementation et rappelle quelques fondamentaux et bonnes pratiques pour une gestion raisonnée et efficiente du poste peinture.

Récémment, le Livre Vert a actualisé ses supports de diffusion : le site a été mis à jour avec un accès plus direct aux fiches pratiques; une newsletter a été diffusée pour compléter le dispositif d’information, faciliter le partage et l’accès à l’information, identifier rapidement les dernières publications du site et créer le réflexe d’usage auprès des carrossiers, des chefs d’ateliers et des techniciens; un Mémo conçu dans l’esprit technico-pratique du site a été distribué sur le salon.

Pour voir ou revoir le plateau TV : http://bit.ly/2yOqT0N

*SIPEV (Syndicat des Industries des Peintures, Enduits et Vernis) ; **FEDA (Fédération des syndicats de la distribution indépendante) ; CNPA (Conseil National des Professions de l’Automobile) ; FNAA (Fédération Nationale de l’Artisanat Automobile) ; GARAC (école nationale des professions de l’automobile)

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.livre-vert-carrosserie-sipev.fr