Métiers de l'industrie des peintures, enduits et vernis

Tag Archives: BASF

BASF et Espérance Banlieues s’engagent dans un partenariat

Objectif : faciliter l’accès à la science pour tous les enfants

Alors que 86% des Français considèrent qu’il faudrait sensibiliser davantage les jeunes à l’importance des questions scientifiques1, BASF et Espérance Banlieues s’engagent ensemble pour développer, dans les écoles du réseau, l’enseignement de la science. L’objectif du partenariat est d’offrir aux jeunes de quartiers prioritaires de la ville l’opportunité de découvrir la chimie, et les sciences en général, sous un nouveau jour. Dispositif phare de ce partenariat, le Kids’ Lab un laboratoire ludique et pédagogique pour expérimenter la chimie autrement est intégré au cursus des élèves de CM1, CM2, 6ème et 5ème dans cinq écoles. L’objectif, à terme, est de généraliser le partenariat aux seize écoles du réseau.

Un partenariat innovant pour faire aimer la science aux enfants

Après une première expérience réussie avec le Cours Alexandre Dumas à Montfermeil, BASF et Espérance Banlieues s’engagent dans un partenariat pérenne pour étendre le dispositif aux autres écoles du réseau. Les deux partenaires ont la même volonté de rendre la science accessible à tous grâce à des démarches pédagogiques innovantes. Dès cette année, le Kids’ Lab – programme d’éveil à la science et à la chimie développé par BASF depuis 20 ans – est intégré au cursus des élèves dans cinq écoles : Pierre-Bénite (69), Angers (49), Compiègne (60), Toulouse (31) et Angoulême (16). Équipés de lunettes et d’une blouse de laboratoire comme de véritables laborantins, les enfants deviennent des apprentis chimistes le temps de trois expériences simples et pédagogiques. Grâce à ce programme, les enfants auront l’occasion de découvrir en s’amusant des thématiques qui sont amenées à évoluer au fil des années : alimentation, eau, énergie, etc. Au préalable, les enseignants des écoles bénéficieront d’une session de formation. Au programme également de ce partenariat : des visites de sites de production BASF proches des écoles et des interventions des experts BASF sur la chimie ou la biodiversité. Avec ce partenariat, BASF et Espérance Banlieues souhaitent permettre aux jeunes de s’immerger dans le monde de la science et de la découvrir sous un nouveau prisme.

« En tant que leader mondial de la chimie il est de notre devoir d’agir pour la jeunesse, laquelle est indispensable pour préparer l’avenir. Dans le cadre de notre engagement nous cherchions un partenaire pertinent et innovant. Travailler avec Espérance Banlieues est vite devenu une évidence au regard de l’action qu’ils mènent au quotidien vis-à-vis des jeunes de banlieue. Nous sommes donc très heureux d’entamer ce partenariat qui sera fructueux. » Thierry Herning, président de BASF France

Sensibiliser les jeunes et attirer les talents vers l’industrie de la chimie française

Passionner la nouvelle génération pour les sciences est l’un des objectifs-clés de l’engagement de BASF en matière de formation. De l’apprenti chimiste au jeune talent du secteur, BASF se mobilise pour révéler les talents de chacun et donner sa chance à tous. De son côté, Espérance Banlieues agit depuis 2012 pour prévenir le décrochage scolaire grâce à des méthodes alternatives d’enseignement. Avec une valeur forte : chaque enfant est un trésor dont les talents sont à révéler. Et une approche pédagogique souvent concrète, comme la méthode Singapour en mathématiques, en phase avec l’expérience du Kids’ Lab. Aujourd’hui, les deux partenaires souhaitent s’engager ensemble pour sensibiliser les jeunes de ces écoles situées dans des quartiers prioritaires de la ville à la démarche scientifique et à l’expérimentation. L’éducation à la science vise à montrer aux jeunes l’importance de cette discipline dans la vie de tous les jours et à leur expliquer les solutions innovantes de demain. L’objectif est aussi de susciter et d’accompagner des vocations pour poursuivre les innovations dans un secteur où les débouchés sont importants. Secteur où par ailleurs la créativité des jeunes est très recherchée afin de répondre aux enjeux majeurs que sont notamment la transition énergétique et le réchauffement climatique. L’enjeu est également de promouvoir la filière chimie de demain et les savoir-faire industriels français. Ce partenariat s’inscrit dans l’engagement de BASF pour l’employabilité des jeunes et l’accès à la science, deux axes stratégiques du Groupe.

« Grâce au Kids’ Lab de BASF, les élèves de nos écoles vont pouvoir découvrir la chimie autrement, via l’expérimentation qui est un chemin vers l’abstraction et un facteur-clé de la compréhension. Cela correspond à notre approche pédagogique concrète et innovante où comprendre plutôt qu’admettre est essentiel. » Éric Mestrallet, président-fondateur d’Espérance Banlieues
Gourmets malins : à vos blouses ! 

Et si la science réconciliait les enfants, et les plus grands, avec les fruits et les légumes ? Placé cette année sous le thème de « l’alimentation de qualité », le Kids’ Lab est aussi l’occasion de faire aimer les fruits et légumes à travers une méthode ludique et de sensibiliser les enfants et les familles à l’importance de l’équilibre alimentaire pour notre santé. Cette année, les enfants plongent dans l’alchimie des légumes pour répondre à une question : « Pourquoi les fruits et légumes sont-ils colorés et bons pour la santé ? ». À l’aide de tubes à essais, de bandelettes réactives ou encore en apprenant les méthodes de dilution, les apprentis chimistes détectent la vitamine C contenue dans les fruits et légumes et étudient les bienfaits des pigments !

Source

En savoir plus sur BASF : www.basf.com En savoir plus sur Espérance Banlieues : www.esperancebanlieues.org

BASF analyse la répartition des couleurs automobiles 2018

Avec le «Rapport sur les couleurs BASF pour les revêtements OEM pour l’industrie automobile», la division revêtements de BASF fournit une analyse globale de la répartition des couleurs sur le marché automobile en 2018. Les couleurs achromatiques – blanc, noir, gris et argenté – dominent toujours les routes. Ils couvrent près de 80% des voitures produites dans le monde. Le blanc est la couleur la plus populaire parmi eux. Plus d’un véhicule sur quatre en Amérique du Nord et près d’un véhicule sur trois en Europe sont peints en blanc, tandis qu’en Asie Pacifique, ils sont plus nombreux qu’un véhicule sur deux. La popularité de l’argent a légèrement diminué par rapport à l’année précédente.

Le bleu est le plus populaire parmi les nuances de couleurs, suivi du rouge. Ces couleurs chromatiques tendent à être plus populaires dans les segments de véhicules plus petits, tels que les voitures compactes et sous-compactes. La quantité globale de teintes chromatiques diminue de manière significative dans les segments plus grands. Ici, il y a eu une augmentation considérable du noir et blanc par rapport à l’année précédente.

Les effets créent de nouvelles variations de couleurs en Europe

Près d’une voiture sur cinq en Europe est peinte en gris. La couleur a remplacé le noir en tant que deuxième couleur la plus populaire. Les acheteurs peuvent choisir parmi plus de 110 variantes allant du gris clair au anthracite métallisé foncé. Blue offre encore plus d’options. Environ 140 nuances font du bleu l’espace colorimétrique le plus diversifié de la région. Avec une part de 11%, il a dépassé l’argent en 2018, devenant la quatrième couleur la plus souhaitée en Europe.

Un effet métallique ou nacré contribue également de manière significative au look unique d’une voiture. En 2018, les deux tiers de tous les véhicules étaient finis avec un revêtement à effet. Plus la voiture est grande, plus il est probable qu’elle ait été peinte avec un effet. Les couleurs sombres telles que le noir et le gris sont principalement formulées pour avoir un effet métallique, les couleurs claires étant principalement des nuances unies. «Le paysage des effets de revêtements automobiles évolue continuellement et est façonné par des idées nouvelles et inspirantes», a déclaré Mark Gutjahr, responsable de la division Automotive Color Design Europe de la division Coatings de BASF.

Le blanc est le plus populaire en Asie-Pacifique mais les couleurs chromatiques gagnent en importance

Le blanc est plus populaire en Asie-Pacifique que dans toute autre région. 53% de toutes les nouvelles voitures sont blanches. La popularité de la couleur a considérablement augmenté par rapport à l’année précédente. Parmi les couleurs chromatiques, le rouge reste le choix le plus populaire. Le bleu, cependant, réduit l’écart. Une observation intéressante est que le brun reste particulièrement populaire auprès des VUS mais a montré des signes de ralentissement, ce qui indique que son importance dans ce segment a peut-être disparu.

Les acheteurs de voitures de la région Asie-Pacifique associent de plus en plus leurs préférences de couleurs à leurs attitudes et à leurs modes de vie. Par exemple, la demande de noirs métalliques et étincelants a augmenté dans plusieurs segments de la carrosserie. Même dans les voitures sous-compactes, l’argent et les gris aux effets éblouissants deviennent de plus en plus courants. Cela se voit sur le marché chinois, où une palette de couleurs plus large est apparue. «La diversité des couleurs chromatiques est évidente, avec des nuances de rouge, de bleu, de jaune, de brun et d’or apparaissant dans presque tous les segments. Les consommateurs chinois affichent volontiers leurs goûts coloristiques plus que par le passé », a déclaré Chiharu Matsuhara, responsable de Automotive Color Design Asia Pacific.

La diversité des couleurs achromatiques actuelles en Amérique du Nord offre un regard sur l’avenir

En 2018, les produits achromatiques sont restés les couleurs automobiles les plus populaires en Amérique du Nord, représentant environ 75% de la production du marché. Parmi les couleurs achromatiques, le blanc conserve sa position de leader. Outre les teintes achromatiques, les consommateurs ont continué à manifester une affinité croissante pour le rouge, en particulier dans les segments des camionnettes et des voitures de sport. La diversité des espaces de couleur bleue est restée pratiquement la même par rapport à l’année précédente.

Au cours des dix dernières années, les véhicules utilitaires multisegments (VUL) se sont imposés comme un segment dominant des véhicules en Amérique du Nord. Les CUV combinent les qualités des véhicules utilitaires sport (VUS), comme la sécurité et le confort de conduite, à d’autres avantages tels que la consommation de carburant et offrent donc des fonctionnalités attrayantes à un large éventail de conducteurs. Le blanc est la couleur la plus populaire dans ce segment, suivi du noir et du gris. Les bleus et les rouges sont presque aussi désirés par les acheteurs de voitures. «En ce qui concerne le revêtement de grandes surfaces pour le segment des CUV, l’industrie cherche à donner une expression visuelle appropriée de l’usage perçu du véhicule et à la relier à l’image de la marque», a déclaré Paul Czornij, responsable de la conception de la couleur automobile pour BASF North America.

Compétence tendance et concepts de couleurs innovants

La division revêtements de BASF a une excellente compréhension de la tendance des matériaux et des couleurs, et l’utilise pour prédire quelles couleurs joueront un rôle clé sur le futur marché de l’automobile. Chaque année, les concepteurs de la division Coatings créent Automotive Color Trends, une collection innovante de 65 nouvelles couleurs basée sur des recherches approfondies et une analyse approfondie des tendances mondiales et des changements culturels qui influenceront les couleurs de l’automobile dans les trois à cinq prochaines années.

Couleur et durabilité

Intégré à ses innovations en matière de conception des couleurs, BASF propose une gamme de solutions de revêtements durables pour l’industrie automobile. Parmi ceux-ci figurent des revêtements qui permettent une application raccourcie et un processus de durcissement capable de réduire les émissions de CO 2jusqu’à 20%, des couches de base à base d’eau qui répondent à une réglementation mondiale stricte visant à minimiser la teneur en composés organiques volatils (COV), ainsi que des revêtements avec une fonctionnalité de gestion de la température de sorte que la surface de la voiture ne chauffe pas autant que les revêtements conventionnels, minimisant ainsi l’accumulation de chaleur à l’intérieur.

Source