Métiers de l'industrie des peintures, enduits et vernis

Tag Archives: apprentissage

Le Hall 32 forme aux métiers de l’industrie

Vendredi 13 septembre, le Hall 32, centre de promotion des métiers de l’industrie de Clermont-Ferrand a été inauguré en présence de nombreux officiels, dont la ministre du Travail Muriel Pénicaud. Après douze mois de travaux, il accueille déjà ses premiers élèves.

A Clermont-Ferrand, le Hall 32  a été inauguré vendredi 13 septembre en présence de la ministre du Travail, Muriel Pénicaud. Aboutissement d’un projet lancé en 2016 et impulsé par de grands acteurs économiques de la région Auvergne-Rhône-Alpes, le lieu a accueilli ses premiers étudiants début septembre, en face du stade Marcel-Michelin.

De bonnes conditions pour étudier

Sur un plateau technique de 3 000 m2, les élèves s’exercent. Caliste Mazeau, en BTS maintenance des systèmes de production, explique : « On a plein de machines. C’est assez impressionnant. Cela se rapproche vraiment de l’entreprise et ce n’est pas comme au lycée, où on a vraiment très peu de matériel. On apprend vraiment mieux, dans de meilleures conditions ». Dans l’une des 35 salles de formations, d’autres élèves qui se destinent aux métiers de l’industrie suivent un cours théorique. Ici aussi dans de très bonnes conditions. Anaïs Lammertyn, en BAC PLP, souligne « Dans toutes les classes on est un petit groupe. C’est beaucoup mieux pour apprendre. Les profs sont plus à notre écoute si on a des difficultés. On a des formateurs qui nous apprennent le métier de l’industrie. C’est beaucoup mieux que les lycées généraux ».

L’objectif est d’être concurrentiel sur les marchés

En plus des étudiants, 1800 adultes vont suivre chaque année des formations continues. Le Hall 32 a aussi pour vocation d’aider les entreprises à réaliser leurs projets et à leur transférer un savoir-faire technologique dernier cri. Gilles Glemarec, directeur du Hall 32, affirme : « L’industrie française a besoin aussi d’aller de l’avant, d’acquérir des compétences sur des nouveaux procédés de fabrication et d’assemblage, afin d’aller vers l’industrie du futur. On a besoin d’aider ces entreprises à basculer sur ces nouvelles technologies. L’objectif est d’être concurrentiel sur les marchés, et avec ces nouvelles technologies, de maintenir des activités sur le territoire ».

Montrer ce qu’est vraiment l’industrie

Autre mission du Hall 32, changer l’image de l’industrie. Selon Isabelle Sauret, présidente de l’association 2ARAMI, « Il y a beaucoup de besoins en industrie qui ne sont pas pourvus aujourd’hui. Le grand public a conservé une image assez négative. On veut montrer ce qu’est vraiment l’industrie. Il y a de l’avenir, de beaux métiers. C’est moderne, high-tech et en pleine mutation. On peut être heureux dans l’industrie et faire de superbes parcours ». Le Hall 32 accueillera aussi des conférences, des séminaires, des salons et des expositions. Un véritable temple dédié à l’industrie.

30 millions d’euros sur 5 ans apportés

Pour le financement du Hall 32, les acteurs économiques de la région se sont mobilisés : 
– Michelin apporte 13,8 millions d’euros
– la Banque des Territoires ( Groupe Caisse des Dépôts) 9,4 millions d’euros
– la Région Auvergne-Rhône-Alpes 3,2 millions d’euros
– Opcalia 1,3 million d’euros.
Ce budget est dédié à la création du lieu et au démarrage de l’activité.
La Banque de France, Limagrain, ViaMéca et le Rectorat de l’académie de Clermont-Ferrand apportent quant à eux une contribution sous forme de mise à disposition de compétences.

Source : France 3 Auvergne Rhône-Alpes

L’apprentissage en hausse, l’artisanat en tête

Les chiffres de l’apprentissage progressent de 3% sur un an, et de 51% pour les apprentis de plus de 25 ans, selon le baromètre annuel ISM-MAAF.

Le gouvernement en a fait un de ses combats : relancer l’apprentissage en France pour répondre au besoin de main d’oeuvre et à la pénurie de main d’oeuvre dans certains métiers. RTL révèle que les chiffres de l’apprentissage progressent de 3% sur un an, selon la baromètre annuel ISM-MAAF, et de 51% pour les apprentis de plus de 25 ans.

La reprise s’est donc confirmée. Entre 2012 et 2017, le nombre d’apprentis avait chuté de 13%. Mais les inscriptions en première année sont reparties à la hausse l’an dernier et poursuivent leur progression cette année. Sur un total de 430.000 apprentis scolarisés en France, les entreprises artisanales forment 145.000 apprentis, soit un tiers (34 %) de l’ensemble des apprentis comptabilisés au plan national.

Le secteur de l’artisanat conforte, encore une fois, sa place de premier employeur d’apprentis en France. 

Depuis l’entrée en vigueur au 1er janvier 2019 de la loi « pour la Liberté de choisir son avenir professionnel », les effectifs d’apprentis âgés de plus de 25 ans ont progressé de 51%. On en compte 2.530 dans l’artisanat. Cette loi, qui était expérimentée dans 5 régions, est désormais étendue à toute la France. Elle permet aux jeunes de 25 à 30 ans de commencer une formation de CAP en apprentissage.

Source
Crédit photo :

Réforme de l’apprentissage : agissons !

La réforme de l’apprentissage est une priorité pour l’industrie, ses métiers et ses jeunes. Les entreprises du secteur et ses organisations doivent être au cœur du pilotage du nouveau système car ce sont elles qui peuvent définir les besoins, les métiers et leurs évolutions. Piloter ne veut pas dire agir seul. Il faut veiller à travailler en collectif avec les acteurs concernés (éducation nationale, régions, CCI, …) pour faire de cette réforme un véritable succès. Mais il faut aussi simplifier le dispositif, et souscrire à la logique de « 1 cible, 1 pilote, 1 financement ». Flécher la collecte de la taxe d’apprentissage vers les branches semble donc indispensable. Il incombe aux industriels de mettre en place un système qui permettra à tous les métiers et les secteurs, quelle que soit leur taille (et notamment les artisans), de continuer à être moteur dans l’apprentissage des jeunes. Cette réforme doit se traduire par des moyens mieux utilisés au bénéfice de tous. Continuons le débat, mais cessons d’agiter de fausses peurs sur le changement de système qui s’annonce et construisons en confiance pour permettre aux jeunes de se trouver un métier qui leur plaît et un avenir qu’ils choisissent.

[ACTUALITÉS] L’ITECH sera au 20ème Mondial des Métiers

Depuis 20 ans, le Mondial des Métiers joue le rôle de fédérateur des jeunes et adultes auprès des spécialistes des métiers, de l’emploi et de la formation. Première vitrine régionale de la pédagogie par l’apprentissage et l’alternance, le Mondial des Métiers a facilité l’orientation ou la réorientation de plus de 2 millions de personnes depuis sa création.

Construit autour des démonstrations de métiers et des outils concrets de la connaissance des métiers, c’est tout naturellement que l’ITECH y sera présent, en tant qu’exposant, sur les stands Chimie, Plasturgie et Textile, du 4 au 7 février 2016. Cette année, le Mondial des Métiers offre plusieurs axes de découvertes :


  • Les métiers d’aujourd’hui et de demain dans un contexte de métiers en tension
  • L’impact du numérique dans les métiers et organisations
  • Un métiers tout au long de la vie?
  • L’apprentissage, voie d’excellence pour la professionnalisation