À la troisième place européenne, la France rattrape son retard en termes d’attractivité selon le baromètre d’EY. En 2017, elle a enregistré une hausse de 31 % des projets d’investissements étrangers, avec 1 019 implantations et extensions de sites.

La France séduit à nouveau. En 2017, les projets d’investissements menés par des groupes étrangers ont ainsi bondi de 31 %, selon le baromètre annuel réalisé par EY. Au niveau européen, la progression n’est que de 8 %. Même si elle pointe toujours à la troisième place européenne, la France a réduit nettement l’écart par rapport au duo de tête, le Royaume-Uni et l’Allemagne.

La France attractive est d’abord celle de l’industrie. La dynamique y est spectaculaire. L’an passé, le nombre de nouveaux projets a progressé de 52 %. De quoi creuser l’écart avec l’Allemagne (+ 26 %) et le Royaume-Uni (+ 17 %). Autre bonne nouvelle : les implantations de sièges sociaux ont plus que triplé en un an. « Le Brexit opère une forme de rééquilibrage des localisations de sièges sociaux, trustés depuis dix ans par Londres », souligne Marc Lhermitte, associé chez EY. D’autant que dans le même temps le regard des investisseurs a changé sur l’Hexagone.

Source