IreneSpeculanteIrène Spéculante, styliste couleurs et matières pour CHROMATIC® chez PPG AC France, témoigne sur son parcours et décrypte le pouvoir de la couleur.

Quelles sont les grandes étapes de votre parcours ?

Irène Spéculante : J’ai toujours été attirée par la mise en valeur des formes, des objets. Ce goût artistique m’a suivi tout au long de mon parcours. Après une formation en dessin, j’ai suivi un cursus en infographie textile avec une spécialisation en couleurs. J’ai réalisé mon stage de validation de cursus en tant que styliste coloriste pour la marque Seigneurie (ndlr : fabricant de peintures et de revêtements du bâtiment). Cette expérience m’a ouvert les portes de PPG où, quelques années plus tard, j’avais en charge les gammes couleurs pour toutes les autres marques du groupe. Aujourd’hui, je m’occupe de la création de nuanciers et j’effectue des recherches sur les tendances couleurs.

Comment parvenez-vous à les repérer ou à les anticiper ?

Pour créer nos propres tendances et convaincre nos clients, je m’inspire de tout ce qui m’entoure et regarde comment évolue notre société. La curiosité est une qualité précieuse pour cette discipline. Cela m’amène à multiplier les sources d’information : les systèmes collaboratifs, la presse féminine et mode, les nouvelles technologies, le cinéma, la musique, les salons professionnels, les cabinets de tendances, qui mettent en exergue les grands mouvements émergents de couleurs et de matières et les adaptent selon les domaines d’activité, etc… Certains de ces mouvements émergents deviennent des tendances de fond, comme le style scandinave qui est très présent depuis plusieurs mois.

Les couleurs sont-elles répertoriées selon l’effet à produire sur le consommateur ?

Selon leur nature chaude ou froide, les couleurs ont une influence particulière et sollicitent des zones différentes du cerveau. Il a été montré par des scientifiques que les couleurs irradient notre cerveau et conditionnent inconsciemment une réaction physiologique. Ce n’est donc pas étonnant si elles jouent un rôle essentiel dans la décision d’achat. Il existe des familles de couleurs propres à susciter l’acte d’achat de certains produits ou services. Dans le packaging alimentaire, par exemple, on retrouve souvent des touches de rouge ou orange, qui éveillent l’appétit.

Cela peut-il suffire à séduire le consommateur ?

L’influence de la couleur peut être suffisante, notamment lorsque le produit est peu impliquant. D’un point de vue strictement sensoriel, avec le développement du digital et du e-commerce, la vue prime sur les autres sens. La couleur apparait donc comme étant le premier critère de choix mais pas l’unique levier de séduction. La promesse et les bénéfices clients doivent être en cohérence avec la perception visuelle d’un logo, d’une marque ou d’un produit.

Comment voyez-vous l’évolution de l’industrie peinture ?

La peinture est présente dans de nombreux secteurs, tous répondant à des réglementations particulières. Elle doit donc savoir s’adapter à ces exigences. De leur côté, les consommateurs sont de plus en plus attentifs à ce qu’ils utilisent. Ils sont à la recherche de produits de haute technicité, faciles d’utilisation et à la fois respectueux de leur santé et de l’environnement. C’est pour cette raison que les peintures à fonctionnalité se démarquent de plus en plus, comme les peintures dépolluantes (anti-formaldéhyde). L’évolution de l’industrie se joue aussi en matière d’innovation, notamment avec la multiplicité des aspects et textures de la peinture : brillant, mat, velours… Les progrès en recherche et développement permettent de proposer des produits très diversifiés et de haute qualité.

Quel est l’impact de ces évolutions sur votre métier ?

La digitalisation de l’industrie peinture a fait évoluer notre manière de travailler. Pour répondre aux attentes de nos clients, nous avons dû repenser le fonctionnement de nos différents services. Nous avons notamment fait évoluer notre site internet dédié à la marque Chromatic, pour leur offrir une réelle expérience digitale et leur proposer différentes clés d’entrées pour aborder la couleur. Ils peuvent s’y inspirer des dernières tendances, s’appuyer sur les différentes propositions de gammes de couleurs par pièce ou par styles et créer des simulations de mise en peinture pour leur propre projet. Nous avons aussi développé notre présence sur les réseaux sociaux.

Quels sont les attraits de l’industrie des peintures, enduits et vernis pour les jeunes diplômés ?

La couleur est partout, elle fait partie de notre environnement. Notre mission est de la rendre plus facile à utiliser pour chacun. Le secteur offre donc une grande diversité de métiers, de gros potentiels de développement, ce que recherchent beaucoup les jeunes diplômés. Avec l’évolution permanente de nos entreprises, il y a de réelles opportunités de carrière.